Le développement, l’accompagnement et la structuration de l’expression culturelle et interculturelle par la création médiatique

Cette thématique vise à donner accès à la création médiatique pour favoriser l’expression culturelle et interculturelle, en accordant une attention prioritaire aux publics minorisés ou défavorisés. Il s’agit ici d’utiliser les médias au service d’une prise de parole médiatique de publics fragilisés dans la société.

Les moyens médiatiques (audio-scripto-visuels sur supports analogiques et électroniques) sont aujourd’hui des canaux essentiels pour permettre l’expression culturelle et interculturelle. Ils nécessitent pourtant, pour permettre une réelle expression qui puisse à la fois répondre aux attentes des auteurs et des spectateurs, et qui favorise une interaction médiatisée entre eux, une appropriation spécifique aux différents supports utilisés. Les langages et les techniques médiatiques nécessitent d’avoir recours à des compétences spécifiques pour être utilisés pertinemment, d’autant qu’ils ne cessent d’évoluer. Et la démarche de communication culturelle et interculturelle suppose de définir des objectifs et des moyens sans lesquels le travail effectué risque de ne pas rencontrer les attentes de départ. C’est pourquoi Média Animation, depuis de nombreuses années, accompagne et favorise l’utilisation des moyens médiatiques au service de l’expression.

« L’émancipation individuelle et collective des publics en privilégiant la participation active des publics visés et l’expression culturelle » définie par l’article 1er du décret correspond pleinement aux objectifs de cette thématique. Depuis très longtemps, Média Animation vise à favoriser cette émancipation dans le domaine de l’expression à l’aide des moyens médiatiques, en portant une attention particulière aux publics minorisés ou marginalisés.

La mise en place d’une expression médiatique pertinente et émancipatrice nécessite la convergence de moyens et de ressources multiples et diversifiés, tant en terme de compétences que d’équipement :

- Compétences professionnelles spécifiques dans les différents médias. Qu’il s’agisse d’expression musicale, sonore, textuelle, graphique, audiovisuelle, multimédiatique, il importe que les compétences disponibles à Média Animation soient de niveau professionnel afin de d’apporter le soutien adapté mais compétent aux projets d’expression mis en œuvre. Bien sûr, ces compétences ne peuvent en aucun cas déposséder les publics concernés de leur projet. Au contraire, elles doivent être mis au service de ces projets. Cependant, leur niveau doit être élevé, d’une part pour répondre aux différents types de projets et d’autre part pour les faire aboutir de façon pertinente et satisfaisante pour tous.
L’expression culturelle de ces publics, de par leur fragilisation ou leur minorisation, de doit f’être crédible. C’est pourquoi l’encadrement doit offrir des capacités très étendues, ce qui constitue un véritable défi : captation et traitement sonore, prise d’images et montage audiovisuel, traitement rédactionnel et graphique, traitement multimédia des textes, des images et de sons…
Média Animation a historiquement réuni les compétences liées au son et à l’audiovisuel depuis de nombreuses années. Mais le passage au « tout numérique » et le défi du multimédia a nécessité de grands efforts pour être relevé. Il a fallu que les équipes habituées à travailler sur support analogique réussissent à réaliser leur reconversion numérique, ce qui est effectif aujourd’hui. Mais surtout, il a fallu s’adjoindre des compétences nouvelles pour la réalisation sur supports numériques, spécialement sur Internet.

- Equipement diversifié, mis à jour et adapté aux objectifs de la thématique. Il faut constamment chercher à la fois l’équipement le plus accessible et le plus adapté, tout en étant en mesure de réaliser les projets de façon pertinente. Là encore, le défi du « tout au numérique » constitue un défi ambivalent. D’une part, les ordinateurs permettent un traitement du texte, de l’image et du son qui nécessitaient préalablement de nombreux équipements spécifiques. Mais d’autre part, ces technologies sont en constante évolution et présentent régulièrement des problèmes de compatibilité divers. Il faut donc assurer un rééquipement soigneusement étudié pour, dans des limites budgétaires étriquées, atteindre les objectifs définis par cette thématique.

- Compétences en animation et en accompagnement de projets d’expression individuelle ou collective. Ces compétences sont au cœur du dispositif de cette thématique. Elles occupent la première place dans sa mise en œuvre, même si – pour des raisons de clarté et de compréhension - elles sont présentées en dernier lieu. Elles nécessitent une bonne connaissance des publics visés, une grande capacité d’adaptation et de mise au service des projets ainsi qu’une grande expérience et sensibilité. C’est certainement dans ce domaine que le choix des ressources humaines et la politique de stabilisation des compétences prennent toute leur importance. Elles constituent un des enjeux organisationnels majeurs de l’association.

Dans ce cadre, Média Animation a développé un partenariat avec de nombreux acteurs, mais en particulier avec deux d’entre eux, par le biais de conventions spécifiques.

Le premier est établi avec « Autre chose pour rêver », une association qui regroupe des personnes préoccupées par le développement de la chanson pour enfants. Ses membres sont essentiellement les chanteurs/chanteuses et groupes " jeunes publics " de la Communauté française et des animateurs culturels. Depuis 1995, cette association est hébergée dans les locaux de Média Animation asbl qui assure la coordination des projets et des groupes de réflexion.
Média Animation s’est engagé dans la valorisation et le développement de la chanson « jeunes publics ». Celle-ci est un remarquable facteur de développement affectif, psychologique et corporel harmonieux ainsi qu’un outil culturel et éducatif remarquable. C’est pourquoi Média Animation n’a cessé de promouvoir, notamment en s’associant à l’asbl « Autre Chose pour Rêver », une chanson jeune public de qualité, à travers des conférences, des débats et des expositions… permettant ainsi au public des occasions exceptionnelles de rencontres avec des spécialistes, des responsables culturels, des créateurs, etc. En 2006, Média Animation a notamment organisé un colloque sur ce sujet à Soignies.

Un deuxième partenariat lie Média Animation avec Folknam, une association qui s’est donné pour objet de faire revivre, défendre et protéger le patrimoine folklorique par la sauvegarde des groupements traditionnels de la région namuroise. Cette association réunit, depuis 1995, les principaux groupements historiques et traditionnels du grand Namur. Folknam s’est associé à Média Animation afin de mener de façon plus pertinente une réflexion et une action à niveau de la revalorisation et de la diffusion de ce patrimoine toujours vivant.

Enfin, dans le cadre de cette thématique, Média Animation a ouvert plusieurs chantiers culturels destinés à sauvegarder, valoriser et transmettre la culture orale. Celle-ci est trop peu valorisée, alors qu’il s’agit d’un domaine exceptionnellement riche. Dans certaines régions du monde elle est même le principal vecteur de la circulation des savoirs. Ne dit-on pas en Afrique que “lorsqu’un marabout meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ?”. C’est pourquoi Média Animation explore ces réalités et a créé divers groupes de rencontre, d’écoutes, de prises de parole, d’échanges de savoirs. Ceux-ci se réunissent pour mettre en commun leurs expériences, points de vues, mais aussi leurs histoires, des contes ou chansons oubliés, ou des secrets qu’ils voudraient enfin partager… Ces matériaux sont recueillis et mis à la disposition de tous grâce aux différentes potentialités de la diffusion médiatique, notamment via internet.