Cinetic-Clubs

Le cinéma, c’est vous !

Si voir un film en groupe est synonyme de plaisir, de rencontres et de moments de convivialité, il peut s’agir aussi d’un excellent moyen pour susciter le débat, prendre du recul face au monde de l’image, explorer les polémiques, s’approprier des thématiques sociales et s’engager dans une activité collective qui prend le pouls des difficultés du monde. Envie de partager votre passion ou de créer votre Cinetic-club ?

Plutôt que de retenir d’un film ce que son réalisateur a voulu dire, Cinetic veut rendre le spectateur conscient de son propre rôle central dans l’environnement médiatique et éveiller son sens de la critique et du débat. Les groupes Cinetic choisissent de manière autonome les thèmes qu’ils désirent explorer ainsi que les films qu’ils souhaitent visionner.

Cinetic exploite le cinéma pour sa puissance d’exploration des réalités.
Des thématiques et des préoccupations sociales, politiques ou culturelles sont proposées plutôt que des genres particuliers ou des auteurs spécifiques. Les moments de débat sont l’occasion de remettre en question à la fois la pertinence de la représentation audiovisuelle, en explorant ses clichés, ses stéréotypes et son sens commun, et d’en prendre prétexte pour se frotter à une question de société.

Ce que nous vous proposons

  • Des méthodes et des pistes de réflexion concernant l’exploitation des films, afin de favoriser le débat et mettre le spectateur à l’honneur.
  • L’organisation de ciné-club. Devenez volontaire pour organiser un ciné-club. Média Animation se tient à disposition pour apporter des aides ponctuelles et aider le ciné-club à prendre ou trouver les contacts utiles. Cet engagement dans Cinetic implique deux choses : l’animation du ciné-club proprement dite et la participation à quelques moments de coordination et de conception du projet dans son ensemble.
  • L’animation des comités de sélection. Plusieurs bénévoles prennent en main la programmation des activités du ciné-club. Média Animation propose d’animer et de documenter ces séances de réflexion et d’encadrer l’organisation concrète des projections.

Téléchargez notre dépliant

PDF - 254.1 ko
Téléchargez notre dépliant "Le cinéma, c’est vous !"

Si vous le souhaitez, nous pouvons aussi vous envoyer des dépliants par voie postale (précisez le nombre souhaité).
Pour plus d’informations : d.bonvoisin@media-animation ou m.culot@media-animation.be

Rejoignez les cinetic-clubs actifs

Le ciné-club des bibliothèques de Molenbeek-Saint-Jean
Tous les premiers mercredi du mois, le château du Kaarveld accueille les projections et les débats pilotés par le comité constitué par les membre des bibliothèques communales de Molenbeek. Ouverte à toutes les propositions, la programmation ne maintient qu’un seul critère : l’adaptation littéraire qui permet, outre les dimensions spécifiques à chaque film et thème, de comparer les spécificités et les mécanismes des médias audiovisuels et livresques.

Le Ciné-Seniors namurois
Organisées mensuellement, les projections bénéficient de l’accueil du complexe d’Acinapolis et du soutien de la Ville de Namur. Le ciné-club est piloté par un comité constitué de seniors issus des associations namuroises et qui élabore la programmation en fonction des thèmes proposés par les participants lors des projections-débats elles-mêmes et des réunions.

Films à deux balles
Nanar [n.m.] : Terme familier qui désigne un film tellement mal réalisé et ridicule qu’il en devient involontairement amusant et comique. Le Nanar n’est pas à confondre avec le Navet, qui est simplement triste et ennuyeux. En partenariat avec La Porte Noire & Media Animation, Films à deux balles explore les abysses du mauvais goût filmique, les anti-chefs d’oeuvre, les accidents de tournage. S’adressant aux cyniques du 7ème art, Films à deux balles déploie sa programmation hasardeuse à travers des thèmes ou des genres maltraités par le cinéma, introduits par des medley de divers extraits. Guerre, drogue, ninjas ou fantasy, rien n’a échappé aux ambitions tourmentées du cinéma. Mais qu’est-ce que révèle le nanar ? Si nous rions de ces films, c’est que notre sens critique s’exprime. Mais à quel propos ? Le montage erratique ? Les dialogues affligeants ? Les clichés navrants ? Au fond, le plaisir du nanar ne se fonde-t-il pas dans un sens de la subversion de l’environnement médiatique au sens large ?

Ceci peut aussi vous intéresser...

Courts métrages + "Héros sans visage"

Le documentaire de Mary Jiménez est un parcours de trois moments d’une guerre pour survivre : Bruxelles, église du Béguinage : des migrants organisent une grève de la faim pour (...)

Chez Salah le 22 mai à Marche

France, 2012, 52 minutes Echange organisé après la projection - Intervenant : Stephan Grawez (Média Animation) Les jeudis de l’ Interculturel proposent des créations (...)