Hollywood lave plus blanc

Le cinéma est souvent le reflet de son temps. Il peut être à la fois xénophobe et multiculturel. Xénophobe version « hard » quand les pouvoirs totalitaires s’en emparent. Xénophobe beaucoup plus « soft » lorsqu’il lance ses Tarzan, James Bond et autres GI contre leurs ennemis noirs, arabes ou asiatiques. Mais heureusement, le cinéma, c’est aussi la dénonciation du racisme et la rencontre des cultures. Un espace où une société multiculturelle peut s’exprimer et s’épanouir. Le dossier “Hollywood lave plus blanc. Le cinéma entre racisme et multicuturalité” fait le point sur ces sujets en parcourant différents thèmes à travers l’histoire du cinéma.

Sommaire

- Un cinéma « étrangers non admis » ?
- Des champs de coton aux studios de cinéma
- L’amer indien
- Moi Tarzan, toi James !
- Le cinéma de propagande : un ascenceur pour les fachos
- Il a fallu du temps au cinéma gitan
- Grands écrans à cloche-pied sur les frontières
- Pas très beau, le légionnaire
- Tahar Ben Jelloun voit rouge
- filmographie

38 pages en deux couleur, format A4
Année d’édition : 2006

Prix : 8 € + 2,25 € de frais de port = 10,25 € (14,5 € pour l’Europe)

A commander à Média Animation Asbl par Tél : 00 32 (0)2 256 72 33 ou par mail : p.caronchia@media-animation.be

Egalement disponible sur Amazon.fr

Ceci peut aussi vous intéresser...

L’identité est un moteur de drame

Les critères qui définissent l’identité sont variables d’une personne à l’autre. Certains choisiront de mettre d’abord en avant leur nationalité ou leur sexe, leur religion ou leur (...)

Le migrant ce héros

Les phénomènes migratoires constituent un thème récurrent des discours politiques ou de l’actualité journalistique, associé aux enjeux d’un monde qui semblent se globaliser (...)

Superstar : Pourquoi ?

Kad Merad, qui incarne le personnage central de Martin Kazinski, n’a qu’une question tout au long de cette comédie dramatique : Pourquoi ? Pourquoi cette montée en popularité, (...)