Les enjeux de la participation en ligne dans les médias francophones belges

Entre discours de haine et liberté d’expression

Les forums de discussion en ligne des médias et les commentaires laissés par les internautes ont triste réputation. Souvent perçus comme des déversoirs de réactions sanguines, hors de sujet et agressives, ils interpellent souvent pour la teneur souvent haineuse et singulièrement xénophobe des propos qu’on peut y lire, au point d’en décourager leur usage et de remettre en cause leur existence.

L’actualité belge a tristement illustré ce constat courant en août 2016 lorsque suite à la mort d’un jeune Belge au Maroc dont il était originaire, les forums d’actualité flamands ont été submergés de commentaires racistes et haineux [1]. La réaction fut à ce point violente qu’elle devint un sujet en soi, mobilisant les personnalités politiques pour condamner cette vague de racisme et conduisant le Morgen à publier à sa une un florilège d’extraits de ce « racisme sans honte ». Cette dénonciation politico-médiatique aura-t-elle un impact sur le phénomène ? Difficile à dire. En revanche, l’épisode illustre aisément et sans doute durablement la problématique de la haine en ligne. Pour y faire face, faut-il rejeter la possibilité de commenter librement l’actualité ? Cette interaction n’offre-t-elle pas de nouvelles opportunités quant à la participation citoyenne ? Comment gérer l’afflux massif de réactions insupportables sans menacer la liberté d’expression ? La présente étude propose d’examiner comment les médias de Belgique francophone gèrent la participation de ses internautes et les discours de haine qui polluent leur média en ligne. Après une rapide analyse des cas de figure problématiques et de leurs mécanismes, il s’agira de faire le point sur différents enjeux de la question en croisant les opinions et témoignages d’une quinzaine de journalistes, social media managers, rédacteurs en chef et experts du journalisme ou de la lutte contre le racisme. Nous tenterons de cerner quelques recommandations à l’attention des médias, de la société civile et des politiques.

Découvrez l’étude 2016 de Média Animation.

PDF - 1.2 Mo

Rédaction : Cécile Goffard et Anne-Claire Orban de Xivry

Avec la participation de Daniel Bonvoisin, Madeline Corazza et Romuald La Morté.
Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet européen BRICKS – Building Respect on the Internet by Combating Hate Speech – qui vise à combattre la propagation des discours de haine à l’encontre des migrants et des minorités à travers l’éducation aux médias et une implication active des utilisateurs et des producteurs de contenus sur le web.

[1Racisme zonder schaamte, De Morgen, 3 août 2016, www.demorgen.be/plus/racisme-zonder-schaamte-b-1470181203866/

Ceci peut aussi vous intéresser...

Nature et Environnement (1/3)

La nature se vend et se répand. Ces deux faces de la nature se déclinent indistinctement à la une des médias d’information. Même si parfois le sentiment catastrophiste l’emporte par (...)

Médias sans Frontières

Le contenu Les phénomènes migratoires et la globalisation produisent une multiculturalité de plus en plus sensible au sein des sociétés. Parallèlement, les nouvelles technologies (...)