Depuis 1991, les élèves produisent "Radio Chocotoff"

Dans les coulisses d’une radio d’école

Radio Chocotoff, c’est une demi-heure d’infos locales, de jeux, d’interviews, de reportages les plus divers produits depuis près de 20 ans par les élèves de l’école Saint Martin de Cortil-Wodon (Belgique). Si, pour les auditeurs, Radio Chocotoff est avant tout un divertissement, il n’en est pas de même pour les enfants qui réalisent cette émission. En effet, les quelques instant durant lesquelles les élèves vont s’exprimer en direct sur l’antenne représentent un travail considérable de recherche et de préparation. Radio Chocotoff est un projet pédagogique qui sollicite nombreuses de compétences développées à l’école fondamentale.

Préparée de A à Z par les élèves du cycle 10 - 12, supervisée par l’ enseignante, l’émission est animée par les enfants, y compris dans son aspect technique. Elle se déroule un vendredi sur deux, de 14h30 à 15h. Le reportage qui suit a été réalisé en avril 2008 et présente la préparation d’une émission.

Pourquoi une radio à l’école primaire ?

Plusieurs constats ont amené les enfants à décider de se lancer dans un projet « radio » :

- la volonté d’ouvrir la classe aux autres classes, écoles et villages de la commune (milieu rural).
- la nécessité de conserver des traces et de faire connaître les interventions des invités – témoins venus présenter leur métier, fonction, voyage…

Pour l’enseignant, c’est l’occasion rêvée de placer les élèves dans une situation de « producteur », de s’adresser à un public en utilisant un moyen médiatique ; dans le cas présent, de rendre les enfants critiques à l’égard du fonctionnement et de l’impact des médias.

Déroulement de la semaine

Lundi : Conseil de rédaction et préparation de la conduite

Les enfants sont réunis en conseil et décident des différents contenus qui constitueront le programme de l’émission du vendredi. Le programme s’établit sur base des propositions des enfants. L’actualité est répartie selon son orientation locale, régionale, nationale ou internationale. Evénements et marronniers sont également pris en compte.
A ces contenus d’actualité s’ajoute l’interview de l’invité de la semaine. L’invité de la semaine est une personne extérieure à l’école qui est invitée par les enfants pour témoigner de son activité, de sa profession, d’un projet spécifique ou encore d’un événement particulier.

Enfin, le programme est étoffé de différentes rubriques de reportages ou de divertissements préparées par des sous-groupes d’élèves :
- reportages spécifiques
- « dira – dira pas » : phrase compliquée à lire sans se tromper
- « le bout d’histoire » : reportage sur un fait de l’histoire
- ...
Tous ces éléments sont organisés pour constituer le déroulement de l’émission : la conduite.

La conduite est affichée dans le studio et permet aux élèves présentateurs et aux élèves techniciens de suivre le déroulement et d’anticiper les différentes interventions.

Mardi : Recherche de l’information

La période du mardi est consacrée à la recherche d’informations relatives aux sujets sélectionnés la veille. La classe est abonnée aux quotidiens via l’opération « Ouvrir mon quotidien » et dispose d’un accès internet.
Les élèves disposent d’un canevas (Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? ...) et construisent leur intervention en groupe. Un téléphone et une adresse électronique leur permettent de prendre contact avec d’éventuels intervenants extérieurs.

Mercredi : Rencontre avec l’invité de la semaine

Chacune des émissions accueille un invité qui intervient tout au long de l’émission, répondant aux questions des jeunes journalistes et donnant son avis sur les sujets traités.
Il arrive qu’un groupe de ces journalistes en herbe se déplace sur un lieu précis pour rencontrer une personne ressource et l’interviewer sur son lieu d’activité. Il dispose alors d’un enregistreur numérique, casque audio et microphone et se répartit les rôles de journaliste et preneur de son.
Un débriefing entre les correspondants et les techniciens permet à ces derniers de prévoir un « habillage » sonore (bruitages, musique) à l’interview.

Jeudi : place à la technique

La création radiophonique implique l’utilisation d’un logiciels d’édition sonore multipiste permettant le montage. Le logiciel utilisé (Audacity) est gratuit et fonctionne sur toutes les plateformes numériques. Les jeunes techniciens vont importer le matériel sonore réalisé, ajouter musique et/ou bruitage, ajouter des effets (écho, vitesse...)

Vendredi : jour de l’émission

L’émission se déroule en direct. Le studio, divisé en deux pièces, comprend un espace technique et un espace d’animation. L’espace technique comporte une table de mixage, un système d’amplification, un ordinateur muni d’une « playlist » des différents reportages, intermèdes musicaux, jingles. Un lecteur CD complète l’équipement. L’espace animation s’organise autour d’une table ronde pourvue de quatre microphones et de quatre casques audio. Les deux espaces sont séparés par une vitre qui permet aux animateurs et aux techniciens de communiquer par signes lorsque les micros sont activés.

Le studio est équipé d’un émetteur relié à une antenne FM (fréquence : 107.3). L’émission peut donc être écoutée par les auditeurs dans un rayon approximatif de dix kilomètres. La diffusion en direct nécessite une préparation et une coordination minutieuse. Chaque groupe d’intervenants dispose de son aide-mémoire et, même si la conduite est complète, des imprévus sont régulièrement occasionnés par des trous de mémoire ou des maladresses techniques. Les élèves doivent retomber sur leur pieds rapidement et reprendre le fil de l’émission, laissant place à une part d’improvisation. La première évaluation est celle des auditeurs, en majorité des parents ou habitants du quartier, qui donneront leur avis « à chaud » à la sortie des classes.
Une évaluation plus formative, basée sur les compétences en savoir parler, éveil et éducation aux médias est animée le lundi suivant par l’enseignant.

Considérations pratiques et pédagogiques

Les thèmes abordés traduisent les préoccupations des enfants : dangers du réchauffement climatique, santé, conflits internationaux, jeux vidéo, sécurité routière...

Ces thèmes, abordés dans une situation de publication, développent des comportements responsables auprès des jeunes. Les questions sont pertinentes comme par exemple lorsque cet agriculteur, qui croyait se prêter à un simple exercice ludique, fut quelque peu décontenancé lorsque un enfant lui demanda ce qu’il comptait faire contre le réchauffement climatique...

La recherche d’information sur les différents supports est organisée : l’élève responsable d’un sujet explore les quotidiens, l’internet et les ressources disponibles. L’enfant apprend que l’information est construite selon des codes précis, qu’elle est organisée en rubriques et hiérarchisée selon son format, sa production et le public visé. Il découvre et expérimente les langages médiatiques en comparant les différentes sources.

La pratique du montage sonore à l’aide d’un logiciel informatique fait découvrir l’aspect de construction de l’information. Les élèves effacent les passages indésirables, modifient la chronologie de l’interview, ajoutent des extraits de bruitages ou de la musique. Ils expérimentent l’interview truquée, utilisent des effets pour modifier les voix...
Cette étape leur permet de faire évoluer leurs propres représentations de l’information audio-visuelle.

Émettre sur la bande FM via une fréquence nécessite l’autorisation du Ministère de la Communauté française. Cette autorisation a été délivrée suite à l’avis positif rendu par le Conseil supérieur de l’Education aux Médias qui étudie le projet pédagogique de l’école.

Fiche pédagogique

Radio Chocotoff : éduquer aux médias par la réalisation d’une radio d’école

Type de projet
Projet interdisciplinaire et inter-cycles aboutissant à la diffusion radiophonique d’une émission hebdomadaire préparée et réalisée par les élèves.

Promoteur du projet
Denis Vellande, instituteur détaché de l’école libre Saint-Martin à Cortil-Wodon (Belgique)
Mission spécifique en éducation aux médias pour la FédEFoC et Média animation

Cycle(s) dans le(s)quel(s) il est vécu
Les émissions sont coordonnées par les deux classes du cycle 10 –12.
Tous les cycles participent à l’élaboration des contenus des émissions.

Contexte d’émergence du projet
Plusieurs constats ont amené les enfants à décider de se lancer dans un projet « radio » :
- la volonté d’ouvrir la classe aux autres classes, écoles et villages de la commune (milieu rural).
- la nécessité de conserver des traces et de faire connaître les interventions des invités – témoins venus présenter leur métier, fonction, voyage…
Pour l’enseignant, c’est l’occasion rêvée pour placer les élèves dans une situation de « producteur », de s’adresser à un public en utilisant un moyen médiatique ; dans le cas présent, de rendre les enfants critiques à l’égard du fonctionnement et de l’impact des médias.

Intérêts du projet
Outre les nombreux intérêts disciplinaires (dont l’éducation aux médias) évoqués plus loin, la radio des élèves est devenue un outil de communication parfaitement intégré dans le projet éducatif de l’école.

Radio Chocotoff est un polariseur de chaque organe représentatif (enfants, enseignants, PO, comité des parents, conseil de participation…) sous la responsabilité éditoriale des enfants. D’un point de vue apprentissages et développement de compétences, le projet offre de
multiples portes d’entrées pour mettre en oeuvre des aspects du programme. Il s’agit d’une activité fonctionnelle proposée dans la discipline « éducation aux médias » mais qui sollicite l’ensemble des disciplines du programme.

Elle est envisagée en différents temps d’activités :
- des activités d’apprentissages spécifiques dans des disciplines telles que l’éveil, la langue française, la citoyenneté… sont organisées au départ d’un support qui deviendra le contenu des émissions
- la réalisation de l’émission permet d’aborder les six thématiques de l’éducation aux médias
- les enfants sont amenés à réfléchir sur leurs propres productions, sur le public visé, sur les catégories de contenus traités, sur les langages et la technologie utilisés pour l’enregistrement et la diffusion sonore. Ils peuvent alors prendre un certain recul et devenir critique par rapport
aux représentations qu’ils se font de la réalité et la reconstruction de cette réalité par les médias.

Reportage des Niouzz

En janvier 2011, l’émission "Les Niouzz" de la RTBF a réalisé un reportage sur Radio Chocotoff

Plus d’infos à propos de Radio Chocotoff : Denis Vellande (d.vellande@media-animation.be), Ecole libre Saint Martin, rue Saint Martin à 5380 Cortil-Wodon

Ceci peut aussi vous intéresser...

Le Bar à sons de Sonia

Le Bar à sons de Sonia Ecouter l’émission radio : « Le bar à son de Sonia » Pitch Présentation Fiche technique Générique Pitch La passion de Sonia, c’est le son. Depuis 1 an (...)

Les premiers pas d’une radio scolaire

Comment est né le projet radio ? Quels étaient les objectifs ? Le projet radio a été demandé par la directrice, parce qu’elle en rêvait quand elle était elle-même dans sa classe. (...)

Radio ARM fait place « net(te) »

Depuis quand participez-vous à ce projet ? Ça fait, je pense, onze ans ou douze ans que je m’occupe de la radio de l’école, qui existait depuis une année avant que je la prenne en (...)