Média Animation asbl

Vous êtes ici : Education permanente Thèmes d’action

Thèmes d’action

Facebook Twitter scoopit

Education permanente

Média Animation est une association d’éducation permanente des adultes. Elle développe ses activités selon 4 thématiques :

- Education critique à l’environnement médiatique
- Appropriation critique des nouvelles technologies de l’information et de la communication
- Le développement, l’accompagnement et la structuration de l’expression culturelle et interculturelle par la création médiatique
- Les médias comme supports à la communication et à l’éducation aux enjeux de société

L’éducation et la formation citoyenne, centrées sur l’analyse critique de la communication médiatique et l’expression à l’aide des moyens médiatiques au service de la citoyenneté, s’inscrivent au cœur de l’activité de Média Animation depuis de nombreuses années. Toutes les activités d’éducation permanentes et les thématiques de l’association s’articulent dans un mouvement dynamique complémentaire : entre l’analyse critique des réalités de la société à travers les médias et l’accès des adultes à l’expression culturelle et interculturelle dans des démarches collectives.

L’éducation et la formation citoyenne à l’analyse critique de la communication médiatique s’est concrétisée dans de multiples activités d’analyse critique concernant les différents médias :

- presse quotidienne et périodique
- production radiophonique
- communication publicitaire et stratégies de marketing
- médiatisation dans le domaine musical et de la chanson
- production et diffusion cinématographique
- création et communication dans les nouveaux médias et Internet

A la fin des années 80, l’analyse critique de la communication médiatique s’est concrétisée par la mise en place d’un vaste programme d’éducation critique à la télévision intitulé « Médiacteurs ». Proposé dans un premier temps à des groupes d’adultes sous forme de fascicules thématiques et d’une revue mensuelle, il s’est ensuite développé sous forme d’un livre plusieurs fois réédité (prix « jeunesse et éducation permanente ») et d’un programme mis en œuvre par l’Enseignement à Distance (EAD) de la Communauté française.

Au milieu des années 90, Média Animation s’est fortement investi dans l’appropriation et l’analyse critique des contenus multimédias (CD-Rom et Internet). Cette activité a débouché sur plusieurs supports d’éducation et de formation, dont notamment :

- Les carnets de la formation multimédia : un outil de formation des adultes, des animateurs et responsables du monde associatif
- Educaunet, un programme européen d’éducation critique aux risques liés à l’usage d’Internet. Diffusé sous forme d’un coffret multimédia, ce programme a rencontré un grand intérêt en Belgique francophone et en France. Avec le soutien de la commission européenne, il a connu une nouvelle édition en 6 langues, diffusée dans 7 pays partenaires.

L’éducation aux médias et au multimédia ne se limite pas à l’analyse critique. Elle se développe également dans le cadre d’une appropriation des outils médiatiques.

C’est pourquoi Média Animation développe depuis de nombreuses années des activités d’appropriation des outils médiatiques et d’expression à l’aide de ceux-ci. Ces activités permettent une meilleure compréhension des médias mais surtout, elle donne accès à l’expression et à la communication dans un domaine encore largement réservé aux professionnels. Or, dans une société largement médiatisée, l’accès de tous à ces supports d’expression constitue pour l’association un enjeu fondamental de démocratie et de citoyenneté. En développant et diversifiant ses publics sur base de partenariats associatifs, l’association met en œuvre des méthodes actives laissant une large place aux demandes et apports des publics participants.

Par exemple, les ateliers d’expression vidéo permettent d’accompagner des groupes d’adultes dans une démarche d’expression ouverte et ancrée dans la réalité sociale et culturelle des participants. L’essentiel réside alors plus dans le processus que dans la finalisation du document vidéo en tant que tel. Depuis la fusion avec le CCAC, Média Animation a développé ses activités dans l’animation et l’analyse des productions cinématographiques. Dans le cadre du projet « Cinetic », Média Animation a développé des groupes de réflexion critique et d’analyse des films sortant en salles. Les groupes « Cinetic » sont accompagnés par des animateurs de l’association dans l’objectif de produire une réflexion collective et de faire le lien entre les productions cinématographiques et les enjeux de société qui les traversent. L’ensemble des critiques élaborées par ces différents groupes sont ensuite publiées et diffusées plus largement sur le site www.cinetic.be. Dans le cadre du festival du cinéma contre le racisme, le support film est également exploité afin de développer une éducation à la citoyenneté.


Facebook Twitter scoopit

Education critique à l’environnement médiatique

Face aux médias omniprésents dans la société, cette thématique vise à développer une attitude critique, favoriser l’autonomie et l’exercice d’ une citoyenneté responsable.

Les médias occupent une place sans cesse croissante dans la société contemporaine. Cette présence massive nécessite de la part des citoyens une distance critique qui permette le développement de capacités d’analyse, de choix, d’action et d’évaluation. Cette éducation critique, loin d’être acquise par tous dans le cadre scolaire, est pourtant indispensable pour le développement d’une citoyenneté active et la démocratie culturelle. Or, les démarches et appuis à cette éducation critique restent peu nombreux et lacunaires. Si le public est globalement conscient d’une nécessaire éducation aux médias et en revendique la mise en œuvre, les démarches structurées et pertinentes restent peu nombreuses.

C’est pourquoi Média Animation développe et met en œuvre depuis de nombreuses années une éducation critique aux médias. L’éducation aux médias est un projet politique dans le sens où elle s’inscrit à l’intérieur d’un projet de société. Derrière un apparent consensus se cache une grande diversité d’approches et de définition...parfois antinomiques. L’éducation aux médias a pour finalité de rendre chaque citoyen actif, autonome et critique envers tout document ou dispositif médiatique dont il est destinataire ou usager.

Elle veut ainsi qu‘il puisse s’approprier les langages médiatiques et se former aux outils d’interprétation, d’expression et de communication par les médias. En ce sens, elle prépare les individus à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures et assure à tous des chances égales d’émancipation sociale.

Ce qui est donc recherché, à travers l’éducation aux médias, c’est à la fois :
- un renforcement de la réflexion de chaque citoyen vis-à-vis des médias : un mouvement volontaire de distanciation intellectuelle et affective par rapport à l’expérience médiatique ordinaire,
- une prise de conscience critique et une connaissance des enjeux de la vie personnelle et sociale liés à la communication médiatisée.
- l’exercice d’un regard créatif sur le média et le développement de capacités d’expression et d’innovation dans la communication médiatique.

Cette éducation critique a longtemps été centrée sur la télévision, à travers l’outil « Médiacteurs, tout savoir sur la télé » qui avait pour but de développer une analyse critique des différentes formes de programmes télévisés : l’information et le divertissement, que ce soit sous forme de réalisations audiovisuelles ou d’émissions de plateau. Ce travail d’analyse critique a été diffusé à travers de nombreux terrains : groupes associatifs, centres culturels, animateurs, parents, etc. Parallèlement s’est développé un travail d’analyse critique de la presse écrite, qu’il s’agisse des quotidiens ou des magazines, de la radio, la bande dessinée, la publicité, les jeux vidéos, etc.

Dans le domaine du cinéma, les initiatives avaient habituellement été prises par le CCAC, asbl partenaire de Média Animation. Depuis 2006 et la fusion de ces deux associations, Média Animation a repris ce secteur d’activité et en particulier les groupes de d’analyse de films, qui existaient depuis longtemps et ont été fortement relancés autour du projet « Cinetic » (www.cinetic.be) , dont ils on pris le nom.

Le but de ces groupes d’analyse, c’est le développement d’un regard critique face aux films et à l’industrie cinématographique. Par le biais de réunions bihebdomadaires ou mensuelles, ces groupes échangent à propos des films sortis en salle, en DVD ou rediffusés à la télévision et en font l’analyse critique. Ils sont invités à débattre collectivement autour des enjeux de sociétés mis en perspectives par les films. Ensuite, des critiques sont rédigées et placées sur le site cinetic.be, accessibles au grand public depuis l’été 2006 (après la phase expérimentale durant laquelle le site n’était pas publié). Ainsi, grâce au support du site, la réflexion des groupes est diffusée et confrontée aux réactions des internautes, ce qui entraîne une réelle dynamisation du projet. A l’avenir de nouvelles initiatives vont être mises en place : projections destinées aux différents groupes, rencontres de réalisateurs, journées de réflexion sur des thèmes particuliers…

Pour atteindre ces objectifs mais surtout pour s’adapter à des publics spécifiques (minimexés, parents,…) Média Animation tente de développer des modes d’actions et méthodes adaptés. C’est le cas par exemple des ateliers destinés aux minimexés et destinés à développer une prise de conscience de leurs propre consommation médiatique et de les outiller pour prendre distance face à l’information télévisés et aux émissions de téléréalité. C’est également le cas pour le programme « les téléspectateurs ont la parole » qui a permis à des groupes locaux de mener un travail de réflexion collective sur la programmation télévisée pour ensuite venir débattre avec les responsables de chaînes de télévision à partir de leurs analyses (journée de clôture du projet).


Facebook Twitter scoopit

Appropriation critique des nouvelles technologies de l’information et de la communication

Face à l’implantation très rapide des NTIC, cette thématique vise à la fois à favoriser l’accès aux nouvelles technologies et à développer une approche critique vis-à-vis de celles-ci. Cette thématique d’action entend ainsi contribuer à la réduction des fractures numériques.

L’arrivée récente des NTIC, et particulièrement d’Internet mais aussi des technologies mobiles, constitue un véritable défi de société. En effet, si ces technologies sont enfin sorties du cercle fermé des techniciens et des universités pour être mises à la disposition du grand public, elles nécessitent, pour y avoir accès et être capable de les utiliser utilement, de disposer de ressources à la fois financières, sociales et culturelles qui ne sont pas accessibles à tous actuellement.

C’est ce que l’on entend habituellement par la « fracture numérique ». Média Animation préfère pluraliser en parlant deS fractureS numériqueS. L’accès à ces technologies ne suffit pas. Pour les utiliser de façon pertinente dans une société multimédiatisée, il est nécessaire de se les approprier et d’en connaître le fonctionnement, les spécificités. Enfin, à leur façon, ces nouvelles technologies contribuent à enrichir le paysage médiatique mais suscitent bien des interrogations et posent des questions de citoyenneté. Quelles relations instaurent-elles ? A quelles sources de documentation donnent-elle accès ? Comment peut-on en faire l’examen critique ? Quels sont les risques qu’elles génèrent ? Quel est leur impact sur l’évolution de la citoyenneté ? De multiples questions qui montrent bien la nécessité d’une appropriation « critique ».

La mise en œuvre d’une méthodologie d’appropriation critique des nouvelles technologies de l’information et de la communication constitue un nouveau défi que Média Animation a décidé de relever dès le milieu des années 90. En effet, l’émergence de ces nouvelles technologies a suscité très tôt de nombreuses interrogations qu’il paraissait impératif de rencontrer. Elles intéressaient également les acteurs du monde de l’informatique. Mais ceux-ci, dans la ligne de leurs travaux antérieurs, privilégiaient généralement une approche technologique, délaissant la dimension communicationnelle dont ils maîtrisaient mal les aspects et enjeux. Face à ce qui s’est progressivement présenté comme de « nouveaux médias », il convenait, avec des partenaires et des acteurs de terrains diversifiés, d’explorer ces nouveaux domaines en recherchant des hypothèses de travail à partir des usages qui étaient en train de se mettre en place.

Au fil du temps, des grandes problématiques sont apparues, qui organisent aujourd’hui les activités de cette thématique. La problématique de l’accès aux nouvelles technologies reste importante. Si les enquêtes montrent que la toute grande majorité des jeunes a accès, même de façon limitée, à Internet, il n’en est pas de même pour les adultes et pour les publics fragilisés qui cumulent toutes les exclusions. Aujourd’hui, le coût du matériel informatique, des logiciels, des périphériques et de la connexion à Internet reste important. De plus, les technologies sont en constante évolution et nécessitent une renouvellement fréquent du matériel. L’accès reste, pour une partie de la population et tout particulièrement pour les publics défavorisés, une réelle difficulté. C’est pourquoi Média Animation a participé à plusieurs actions en ce sens et va mettre en place en 2007 des Espaces Publics Numériques (EPN) dans ses trois implantations, à Bruxelles, Namur et Liège.

Au-delà de l’accès se pose la question de l’appropriation de ces technologies. Là aussi, il convenait de suivre de très près l’évolution des NTIC et de constamment faire les choix des meilleures voies pour initier cette appropriation avec ceux qui en avaient besoin. Pour beaucoup, ces technologies restent peu compréhensibles, difficiles à aborder, complexes d’utilisation. Le chantier est donc encore très important, même si de nombreux acteurs s’y sont attelés.

La troisième grande problématique, celle de l’appropriation critique, peu paraître pour beaucoup moins urgente ou vitale. Et pourtant, les nouveaux médias, comme les médias classiques, contribuent, mais de façon particulière, à l’élaboration des relations et des représentations sociales. Il parait donc indispensable de s’interroger rapidement sur ces questions fondamentales. C’est pourquoi Média Animation a recherché des partenariats forts pour prendre cette problématique à bras-le-corps et a mené plusieurs projets au niveau européen (voir plus haut), dont le rs résultats ont permis le développement d’outil et de méthodes adaptés. Plus pragmatiquement, Média Animation a fait le choix d’intégrer systématiquement cette dimension critique, même dans les ateliers d’initiation technique destinés à des publics fragilisés.

Enfin, une dernière dimension représente un réel enjeu de société : elle concerne le domaine des logiciels libres. Aujourd’hui, les NTIC sont dominées par de grands groupes commerciaux, une situation qui ne cesse de se renforcer, hier dans le domaine de l’informatique, et aujourd’hui dans celui de l’internet. Ceux-ci bénéficient souvent d’une sorte de monopole imposé mais injustifié. Or, il existe de nombreuses alternatives, souvent porteuses de projets citoyens, qui s’avèrent d’une qualité comparable et même supérieure aux produits commerciaux. Mais ils n’ont pas la même capacité de développement et de diffusion que ces derniers. Il est donc essentiel de diffuser largement les logiciels libres, leur utilisation, leur appropriation et de contribuer à leur développement. Les nouveaux Espaces publics numériques (EPN) de Média Animation vont ainsi contribuer à cet enjeu en multipliant les activités destinées à promouvoir les logiciels libres auprès de différents publics.


Facebook Twitter scoopit

Le développement, l’accompagnement et la structuration de l’expression culturelle et interculturelle par la création médiatique

Cette thématique vise à donner accès à la création médiatique pour favoriser l’expression culturelle et interculturelle, en accordant une attention prioritaire aux publics minorisés ou défavorisés. Il s’agit ici d’utiliser les médias au service d’une prise de parole médiatique de publics fragilisés dans la société.

Les moyens médiatiques (audio-scripto-visuels sur supports analogiques et électroniques) sont aujourd’hui des canaux essentiels pour permettre l’expression culturelle et interculturelle. Ils nécessitent pourtant, pour permettre une réelle expression qui puisse à la fois répondre aux attentes des auteurs et des spectateurs, et qui favorise une interaction médiatisée entre eux, une appropriation spécifique aux différents supports utilisés. Les langages et les techniques médiatiques nécessitent d’avoir recours à des compétences spécifiques pour être utilisés pertinemment, d’autant qu’ils ne cessent d’évoluer. Et la démarche de communication culturelle et interculturelle suppose de définir des objectifs et des moyens sans lesquels le travail effectué risque de ne pas rencontrer les attentes de départ. C’est pourquoi Média Animation, depuis de nombreuses années, accompagne et favorise l’utilisation des moyens médiatiques au service de l’expression.

« L’émancipation individuelle et collective des publics en privilégiant la participation active des publics visés et l’expression culturelle » définie par l’article 1er du décret correspond pleinement aux objectifs de cette thématique. Depuis très longtemps, Média Animation vise à favoriser cette émancipation dans le domaine de l’expression à l’aide des moyens médiatiques, en portant une attention particulière aux publics minorisés ou marginalisés.

La mise en place d’une expression médiatique pertinente et émancipatrice nécessite la convergence de moyens et de ressources multiples et diversifiés, tant en terme de compétences que d’équipement :

- Compétences professionnelles spécifiques dans les différents médias. Qu’il s’agisse d’expression musicale, sonore, textuelle, graphique, audiovisuelle, multimédiatique, il importe que les compétences disponibles à Média Animation soient de niveau professionnel afin de d’apporter le soutien adapté mais compétent aux projets d’expression mis en œuvre. Bien sûr, ces compétences ne peuvent en aucun cas déposséder les publics concernés de leur projet. Au contraire, elles doivent être mis au service de ces projets. Cependant, leur niveau doit être élevé, d’une part pour répondre aux différents types de projets et d’autre part pour les faire aboutir de façon pertinente et satisfaisante pour tous. L’expression culturelle de ces publics, de par leur fragilisation ou leur minorisation, de doit f’être crédible. C’est pourquoi l’encadrement doit offrir des capacités très étendues, ce qui constitue un véritable défi : captation et traitement sonore, prise d’images et montage audiovisuel, traitement rédactionnel et graphique, traitement multimédia des textes, des images et de sons… Média Animation a historiquement réuni les compétences liées au son et à l’audiovisuel depuis de nombreuses années. Mais le passage au « tout numérique » et le défi du multimédia a nécessité de grands efforts pour être relevé. Il a fallu que les équipes habituées à travailler sur support analogique réussissent à réaliser leur reconversion numérique, ce qui est effectif aujourd’hui. Mais surtout, il a fallu s’adjoindre des compétences nouvelles pour la réalisation sur supports numériques, spécialement sur Internet.

- Equipement diversifié, mis à jour et adapté aux objectifs de la thématique. Il faut constamment chercher à la fois l’équipement le plus accessible et le plus adapté, tout en étant en mesure de réaliser les projets de façon pertinente. Là encore, le défi du « tout au numérique » constitue un défi ambivalent. D’une part, les ordinateurs permettent un traitement du texte, de l’image et du son qui nécessitaient préalablement de nombreux équipements spécifiques. Mais d’autre part, ces technologies sont en constante évolution et présentent régulièrement des problèmes de compatibilité divers. Il faut donc assurer un rééquipement soigneusement étudié pour, dans des limites budgétaires étriquées, atteindre les objectifs définis par cette thématique.

- Compétences en animation et en accompagnement de projets d’expression individuelle ou collective. Ces compétences sont au cœur du dispositif de cette thématique. Elles occupent la première place dans sa mise en œuvre, même si – pour des raisons de clarté et de compréhension - elles sont présentées en dernier lieu. Elles nécessitent une bonne connaissance des publics visés, une grande capacité d’adaptation et de mise au service des projets ainsi qu’une grande expérience et sensibilité. C’est certainement dans ce domaine que le choix des ressources humaines et la politique de stabilisation des compétences prennent toute leur importance. Elles constituent un des enjeux organisationnels majeurs de l’association.

Dans ce cadre, Média Animation a développé un partenariat avec de nombreux acteurs, mais en particulier avec deux d’entre eux, par le biais de conventions spécifiques.

Le premier est établi avec « Autre chose pour rêver », une association qui regroupe des personnes préoccupées par le développement de la chanson pour enfants. Ses membres sont essentiellement les chanteurs/chanteuses et groupes " jeunes publics " de la Communauté française et des animateurs culturels. Depuis 1995, cette association est hébergée dans les locaux de Média Animation asbl qui assure la coordination des projets et des groupes de réflexion. Média Animation s’est engagé dans la valorisation et le développement de la chanson « jeunes publics ». Celle-ci est un remarquable facteur de développement affectif, psychologique et corporel harmonieux ainsi qu’un outil culturel et éducatif remarquable. C’est pourquoi Média Animation n’a cessé de promouvoir, notamment en s’associant à l’asbl « Autre Chose pour Rêver », une chanson jeune public de qualité, à travers des conférences, des débats et des expositions… permettant ainsi au public des occasions exceptionnelles de rencontres avec des spécialistes, des responsables culturels, des créateurs, etc. En 2006, Média Animation a notamment organisé un colloque sur ce sujet à Soignies.

Un deuxième partenariat lie Média Animation avec Folknam, une association qui s’est donné pour objet de faire revivre, défendre et protéger le patrimoine folklorique par la sauvegarde des groupements traditionnels de la région namuroise. Cette association réunit, depuis 1995, les principaux groupements historiques et traditionnels du grand Namur. Folknam s’est associé à Média Animation afin de mener de façon plus pertinente une réflexion et une action à niveau de la revalorisation et de la diffusion de ce patrimoine toujours vivant.

Enfin, dans le cadre de cette thématique, Média Animation a ouvert plusieurs chantiers culturels destinés à sauvegarder, valoriser et transmettre la culture orale. Celle-ci est trop peu valorisée, alors qu’il s’agit d’un domaine exceptionnellement riche. Dans certaines régions du monde elle est même le principal vecteur de la circulation des savoirs. Ne dit-on pas en Afrique que “lorsqu’un marabout meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ?”. C’est pourquoi Média Animation explore ces réalités et a créé divers groupes de rencontre, d’écoutes, de prises de parole, d’échanges de savoirs. Ceux-ci se réunissent pour mettre en commun leurs expériences, points de vues, mais aussi leurs histoires, des contes ou chansons oubliés, ou des secrets qu’ils voudraient enfin partager… Ces matériaux sont recueillis et mis à la disposition de tous grâce aux différentes potentialités de la diffusion médiatique, notamment via internet.


Facebook Twitter scoopit

Les médias comme supports à la communication et à l’éducation aux enjeux de société

Les médias, qui rencontrent un grand engouement auprès du public et sont un reflet des évolutions sociales, constituent un support particulièrement utile et intéressant pour développer la réflexion et l’action à propos des grands enjeux de société. L’apport des médias est ici intégralement mis au service d’une éducation critique en mobilisant les adultes autour d’un enjeu de société. Face à la nécessité de communiquer le plus efficacement et adéquatement possible les projets citoyens, cette thématique vise à favoriser et accompagner les adultes engagés dans des initiatives citoyennes sur le plan de leurs démarches de communication et d’éducation.

Parmi les différentes modalités d’éducation aux enjeux de société, les médias constituent un support -parmi d’autres- extrêmement intéressant. Depuis longtemps, les médias sont utilisés à des fins éducatives, qu’il s’agisse –classiquement- du livre, puis, peu après leur naissance, du cinéma, de la radio ou de la télévision et enfin, d’Internet et des nouveaux médias. Dans le champ de l’action associative, les médias ont souvent servi de levier à l’information, la réflexion et la prise de conscience collectives. C’est pourquoi Média Animation s’est toujours appuyé sur les supports médiatiques pour développer ses activités d’éducation permanente. Média Animation entend combiner ses méthodes et son approche centrée sur les médias en s’associant avec d’autres acteurs du monde associatif, mobilisés sur un enjeu de société majeur.

Le décret vise le « développement de l’action associative ». Celle-ci nécessite notamment une communication pertinente des projets mis en place. Cette communication suppose l’élaboration d’objectifs et de méthodes spécifiques et correctement définis, ainsi qu’une maîtrise suffisante dans l’élaboration et la finalisation des différents supports utilisés. Or, les initiateurs de projets citoyens ne disposent pas souvent de ces compétences spécifiques. C’est pour quoi Média Animation a mis en place une équipe capable d’accompagner les acteurs de projets citoyens dans l’appropriation des moyens de communication utilisés pour faire connaître et diffuser leurs actions.

Dans le domaine du cinéma, les initiatives avaient habituellement été prises par le CCAC, asbl partenaire de Média Animation. Depuis 2006 et la fusion de ces deux associations, Média Animation a repris ce secteur d’activité. Il s’est immédiatement concrétisé à travers une initiative ambitieuse, mise en place en partenariat avec le MRAX : la « Semaine d’actions contre le racisme » et plus particulièrement le « Festival du film contre le racisme », qui se sont déroulés du 17 au 26 mars 2006 et dont la deuxième édition est en préparation pour 2007. Au travers des différentes activités de cette semaine, Média Animation a été particulièrement moteur dans la mise en place de ciné-forums utilisant le cinéma pour faire avancer la lutte contre le racisme. Qu’il s’agisse de films explicitement consacrés au racisme ou à l’action associative contre le racisme, ou de films mettant en scène différentes situations de discriminations liées au racisme, à chaque fois, le support « film » a servi à faire réfléchir, à susciter le débat, a favoriser l’évolution des mentalités et des représentations.

Mais plus largement, la dynamique suscitée par le festival du film contre le racisme dès le début de la préparation a amené Média Animation et le MRAX à s’associer sur l’ensemble des aspects liés à cette action et co-organisent complètement la Semaine. Au delà du film, un concours du court métrage contre le racisme a été organisé pour amener des groupes à produire des œuvres originales autour du racisme. L’imbrication forte de Média Animation dans l’élaboration du concept de la semaine et le travail de terrain assuré en coordination avec de nombreux acteurs culturels et associatifs ont amenés les deux partenaires à porter ensemble l’organisation complète de cette action d’envergure.

Média Animation a lancé en 2006 une nouvelle initiative : Les Midis de la Communication Associative. Ces rencontres se veulent un espace collectif d’échanges et de réflexions critiques sur les enjeux de la communication des associations. Chaque rencontre est centrée sur un aspect particulier de la communication associative : communiquer son projet, informer ses publics, mener une campagne de sensibilisation, diffuser sa production, communiquer avec la presse, etc. Le thème est abordé dans toutes ses dimensions, depuis les enjeux sociaux jusqu’aux questions éthiques, des évolutions techniques aux révolutions créatives…

La mise en place d’une appropriation critique des moyens de communication au service de projets citoyens nécessite également la convergence de moyens et de ressources multiples et diversifiés. C’est pourquoi Média Animation, depuis de nombreuses années, - et parallèlement aux ressources en équipement nécessaires pour la troisième thématique- a porté une attention et un effort particulier dans ce domaine, car ces ressources constituent un éventail large et en évolution constante.

Ces compétences doivent être de niveau professionnel afin de se mettre au service de la communication des projets citoyens. D’une part pour répondre aux besoins des différents projets et d’autre part pour les faire aboutir de façon pertinente et satisfaisante. C’est pourquoi l’encadrement doit offrir des capacités très étendues. Média Animation a historiquement réuni les compétences liées au son et à l’audiovisuel depuis de nombreuses années. Mais le défi du multimédia a nécessité de grands efforts pour être relevé. Il a fallu s’adjoindre des compétences nouvelles pour la réalisation sur supports numériques, spécialement sur Internet. Média Animation a dû trouver des ressources nouvelles, créer de nouvelles fonctions et donc de nouveaux emplois. Il a fallu un investissement considérable, une recherche de nouveaux partenaires, de nouveaux pouvoirs subsidiants afin d’atteindre cet objectif. Il a entraîné la nécessité de prendre des risques, de faire des paris. Ceux-ci ont parfois lourdement pesé sur l’équilibre financier de l’association, mis à mal à plusieurs reprises. Aujourd’hui encore, les défis sont loin d’être complètement relevés et la recherche de l’équilibre financier doit faire l’objet d’une attention constante.

 
© Copyright Média Animation 2006-2011 | Mentions légales | Ce site respecte les standards du web CSS et XHTML 1.0
Avec le soutien de